Vous êtes ici : Accueil > Publications > Entretien du sol en arboriculture fruitière biologique, amélioration des pratiques culturales : résultats 2008

Entretien du sol en arboriculture fruitière biologique, amélioration des pratiques culturales : résultats 2008

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

L’objectif de cette expérimentation est de mieux connaître l’impact de l’entretien du sol sur la fourniture d’azote, sous forme minérale, ainsi que l’effet de cet entretien sur la minéralisation des engrais, des amendements organiques et de l’humus, dans les conditions de sols et de climat de Midi-Pyrénées, en vergers de pommiers.

Les suivis ont été mis en place par l’organisation de producteurs Pyrénées Fruits.

Les vergers étaient plantés avec la variété Goldrush, conduits en axe, à des densités de plantation allant de 1500 à 3000 arbres par hectare. L’inter-rang était soit enherbé naturellement, soit recouvert de semis de fétuque.

Le suivi des relicats azotés a été réalisé par des prélèvements de sols au mois de mars, avril, mai et octobre.

 

Les principaux enseignements

- Le désherbage mécanique du sol donne de bons résultats agronomiques en permettant d’éviter la concurrence des adventices et l’enfouissement des apports organiques. Mais en 2008, comme en 2007, un nombre de passage élevé a été nécessaire. La mise en œuvre est longue et coûteuse. Le résultat nécessite souvent un complément de désherbage manuel.

- Côté enherbement, la légumineuse qui semble la plus intéressante est le trèfle blanc nain qui, en fin de première année, est le seul a s’être implanté correctement. En 2008, toutes les parcelles enherbées avec du trèfle présentent un niveau d’azote, au mois de mai, suffisant pour assurer une fourniture correspondant aux besoins des pommiers. Les résultats agronomiques de ces parcelles sont comparables aux parcelles désherbées mécaniquement. Il faut toutefois faire attention à la disponibilité en eau.

Contact : Jean-François LARRIEU - Tél : 05 63 63 30 25 Fax : 05 63 66 14 07
Editeur : Chambre d’agriculture du Tarn-et-Garonne, 2008, 23 pages

Avec le concours financier du Conseil régional de Midi-Pyrénées et du CasDAR