Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Toutes nos actualités > Qualité, conservation, charges de mécanisation : maîtrisez la réalisation de vos stocks fourragers

Qualité, conservation, charges de mécanisation : maîtrisez la réalisation de vos stocks fourragers

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Retrouvez toute l'information technique pour réaliser vos stocks dans les meilleures conditions

Malgré un printemps avec des conditions climatiques difficiles, la récolte des fourrages 2018 doit commencer en plaine. Pour cette récolte, il est d’autant plus important de mettre toutes les chances de son côté pour assurer une récolte de qualité et en quantité.

Actuellement les sommes de températures, qui vous sont communiquées toutes les semaines par mail dans le Bulletin Fourrage de la Chambre d’agriculture (n’hésitez pas à nous transmettre votre adresse mail si vous ne les recevez pas encore), montrent qu’il est temps de récolter en enrubannage ou en ensilage les prairies temporaires voire les prairies permanentes précoces pour ne pas perdre en qualité.

Pour cela Il faut récolter au bon stade, au plus tard à l’apparition des premiers épis des graminées si la météo le permet : le fourrage sera mieux ingéré, plus riche en UF et PDI et la teneur en sucres plus élevée (conservation plus facile).

Il est également recommandé de ne pas couper trop ras : 7 cm pour les graminées (au moins 8 cm pour la luzerne). Cela a plusieurs intérêts : moins de terre dans le fourrage, un séchage plus facile grâce à une meilleure circulation d’air sous l’andain, une repousse plus rapide et moins de dessèchement du sol.

Savoir reconnaître  la teneur en Matière Sèche d'un fourrage

20 % de MS : le jus s'écoule en pressant à la main une poignée d'herbe
25 % de MS : le jus s'écoule en tordant à la main une poignée d'herbe
30 % de MS : en tordant une poignée, les doigts s'humidifient de quelques gouttes
35 % de MS : en tordant une poignée, les doigts s'humidifient mais sans goutte
40 % de MS : pas d'humidité sur les doigts en tordant les feuilles

Conseils pratiques : récolte en ensilage

❚ Viser au minimum 25 % de Matière Sèche (MS), ce qui nécessite un ressuyage : le jus ne s’écoule pas en pressant une poignée d’herbe mais s’écoule en la tordant.
L’idéal : 30 % MS pour les raygrass et le trèfle violet, 35-40 % MS pour les graminées pauvres en sucre (dactyle…) et les luzernes. Pour atteindre 30 % de MS avec des ray-grass, compter environ 24 h de séchage par temps ensoleillé, avec 1 fanage si andains étroits. Si la proportion de trèfle est importante (plus de 35 %), il faudra souvent prévoir 24 h de plus.
❚ Un taux de MS plus élevé permet une meilleure ingestion, mais éviter de dépasser 48 h de séchage pour ne pas trop dégrader la valeur de l’herbe. Avec des teneurs en MS trop élevées (plus de 40 %) le tassage est plus difficile, ce qui pénalise la conservation et augmente le risque d’échauffement à la reprise.
❚ Hâcher fin (3-4 cm) pour faciliter le tassage et les bonnes fermentations (sucres plus rapidement accessibles aux bactéries lactiques), d’autant plus que le fourrage est sec.
❚ L’emploi d’un conservateur est utile et rentable pour les prairies pauvres en ray-grass, ou si la teneur en MS n’atteint pas 30 % (temps couvert), ou avec de l’herbe épiée, plus pauvre en sucres (utiliser dans ce cas un conservateur à base de sels d’acides ou de bactéries + enzymes).

Conseils pratiques : récolte en enrubannage

❚ Viser 50 % de MS (minimum 45 % pour une bonne conservation). Pour les ray-grass, cela demande souvent au moins 48 h par temps ensoleillé avec un fanage, voire plus avec une forte proportion de trèfle.
❚ Favoriser un séchage rapide pour limiter au maximum la perte d’éléments nutritifs, en étalant au plus vite le fourrage après la fauche par un fanage (surtout si les andains de fauche sont étroits).
❚ Pour des bottes uniformes et régulières : andains réguliers de même largeur que le pick-up de la presse.
❚ Enrubanner rapidement après pressage
❚ Préférer les films de 75 cm de large, et déposer au moins quatre couches de plastique (six pour les luzernes à cause des tiges) face collante côté fourrage. Le film doit être bien centré afin que le recouvrement soit de 50 % entre les couches du film.
❚ Contrôler régulièrement l’étirement du film. Un film de 75 cm de large doit, après étirement sur la balle doit avoir une largeur de 60 cm, et un film de 50 cm de large doit être de 40 cm sur la balle.
❚ Stocker les balles individuelles sur la face plane.

Conseils pratiques : récolte des méteils précoces

❚ Avec un stade de récolte précoce (épiaison des céréales, floraison des pois), la teneur en MS des plantes sur pied est faible : 15 à 20 % en général. Un préfanage est indispensable pour limiter les pertes par jus et permettre une bonne conservation. L’utilisation d’un conservateur est recommandée, surtout si la proportion de protéagineux est importante (35-40 % et plus).
❚ Viser 30-35 % de MS pour un ensilage (24 à 36 h par temps ensoleillé), 45 % pour un enrubannage
(48 à 72 h avec fauche à la conditionneuse de préférence).
❚ Hâcher fin : 3-4 cm pour l’ensilage, 10-15 cm (presse hacheuse) pour l’enrubannage.40 cm sur la balle.

 

Participez au concours sur les fourrages

La Chambre d'agriculture a lancé un concours fourrage qui récompensera les fourrages d’herbe participant ayant les meilleurs résultats lors de leur analyse.
Si vous souhaitez participer à ce concours, vous pouvez déjà récolter les échantillons que vous voudrez présenter en faisant des prélèvements dans les andains de foin (prélever une quinzaine de poignées sur différents andains et à différentes hauteurs). N'hésitez pas à demander la fiche d'inscription à remplir au moment du prélèvement. Contact : Sébastien Petitprez 05 61 02 14 00


Dossier réalisé par Sébastien Petitprez.

Dossier réalisé avec le concours financier du CasDAR.