Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Toutes nos actualités > DEPHY Ferme : bilans de cinq années de travaux dans le département

DEPHY Ferme : bilans de cinq années de travaux dans le département

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

La Chambre d’agriculture de l’Ariège anime depuis quelques années deux groupes DEPHY Ferme : un groupe sur la polyculture élevage et un autre sur les grandes cultures.

Concernant le groupe DEPHY Polyculture Elevage (PE), il a été créé en 2016, il a pu travailler sur l’optimisation des fourrages économes : sorghos fourragers pâturés, méteils, organisation du pâturage pour maintenir des systèmes fourragers résilients et en adaptation constante au changement climatique. Concernant le groupe DEPHY Grandes cultures (GC), il a été créé en 2010 et a connu des avancées techniques importantes avec une baisse globale des IFT au sein du groupe. Sur la période 2010-2015, les axes de travaux se sont principalement tournés sur le désherbage mécanique et sur l’efficience des produits avec la pulvérisation bas volume. Sur la période 2016-2021, les agriculteurs se sont concentrés sur la reconception de leurs systèmes, en sélectionnant parmi les techniques de conservation des sols celles qui permettaient de réduire le recours aux phytos : les couverts, les cultures associées, les semis dans la culture principale. Les agriculteurs cherchaient à traiter de façon combinée la fréquence des traitements et les questions d’érosion des sols.

 

 

Le réseau DEPHY à l’échelle nationale

Sur la période 2016-2020, 3000 fermes réparties en 280 groupes ont participé au réseau DEPHY, dont 1350 environ dans les filières Grandes Cultures et Polyculture Elevage. Chaque groupe a pu travailler sur la réduction de l’utilisation des produits phytosanitaires en utilisant différents leviers allant de l’optimisation de la pulvérisation, à la reconception de rotations ou à la mise en place d’association de cultures.

Entre l’état initial (moyenne 2014, 2015 et 2016) et 2019, les IFT des groupes DEPHY en France ont baissé de 19% dans les filières Grandes Cultures – Polyculture Elevage. Cette baisse relativement importante a été marquée sur les insecticides et les fongicides, mais la part herbicide reste à ce jour la plus difficile à faire évoluer, surtout dans les systèmes céréaliers purs.  

Sur le schéma ci-dessus, les filières Grandes Cultures et Polyculture Elevage sont comparées, mettant en avant l’intérêt de la présence d’élevages sur les exploitations d’un point de vue IFT. En effet, en moyenne, les fermes en polyculture élevage utilisent 37% de produits phytosanitaires en moins que celles en grandes cultures pures. Cela s’explique par plusieurs facteurs : la possibilité d’intégrer des cultures fourragères quand le salissement devient trop important sur une parcelle (luzerne, méteil, sorgho fourrager…), des besoins de qualité de grains moins importants et également moins de temps disponible pour le suivi des cultures.

Ces efforts réalisés par les agriculteurs des groupes DEPHY sont à souligner, et les techniques utilisées sont à étendre au maximum. Il est clair que la baisse d’utilisation des produits phytosanitaires est un plus pour l’environnement, mais également une réelle économie pour l’agriculteur.

L’indicateur IFT

L’IFT, ou Indice de Fréquence de Traitement, est le rapport entre la dose appliquée d’un produit phytosanitaire sur sa dose homologuée. Par exemple, une application d’Axial Pratic à 0.7l/ha sur blé tendre, le produit étant homologué à 1.2l/ha vaut 0,7/1,2 = 0.58 IFT. C’est sur la somme des IFT de tous les traitements réalisés sur une parcelle qui donne l’IFT d’une culture, puis les moyennes pondérées de ces IFT par culture donnent l’IFT total de l’exploitation.

Les deux groupes DEPHY de l’Ariège sont en cours de réengagement  pour la période 2021-2026. Des points nouveaux seront abordés dans le groupe DEPHY PE comme la pratique des couverts végétaux, bien ancrée dans le groupe DEPHY GC, en gardant toujours la possibilité de valoriser ces intercultures en fourrage. Quant au groupe DEPHY GC, depuis un an, certains membres du groupe ont travaillé sur l’usage des macérations pour remplacer certains produits phytosanitaires. Un travail approfondi sur les traitements de semence, en les remplaçant par des biostimulants, et l’utilisation de biocontrôles, sur céréales à paille principalement, sera fait au sein des deux groupes. Un troisième groupe se rajoute cette année : DEPHY OPTI’PRAIRIE qui regroupe 12 éleveurs. Différents points seront abordés dans ce groupe : l’entretien des clôtures et la rénovation des prairies sans herbicide, le pâturage tournant dynamique qui sera travaillé avec le groupe DEPHY PE, les rotations des prairies temporaires, etc.

Le réseau DEPHY travaille donc depuis une dizaine d’années sur cette réduction des IFT. Aujourd’hui, l’objectif est de diffuser au maximum les résultats obtenus grâce à de nombreux supports mis à disposition de tous ou encore des journées techniques permettant d’aborder ces diverses pratiques sur les exploitations engagées. L’ensemble des travaux DEPHY cherchent ainsi à sensibiliser les agriculteurs ainsi que les nouveaux acteurs du monde agricole.