Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Toutes nos actualités > Bois Paysan : zoom sur la filière bois de chauffage ariégeoise

Bois Paysan : zoom sur la filière bois de chauffage ariégeoise

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

L’augmentation des prix de l’énergie redonnent un regard prononcé sur la filière bois bûche. En Ariège, le bois de chauffage a toujours véhiculé l’image d’un produit renouvelable et bon marché, permettant notamment aux exploitations agricoles de diversifier les sources de revenus. La pratique, bien que traditionnelle, pose cependant plusieurs questions :

  • La ressource est-elle réellement durable ?
  • Qu’est-ce que j’ai comme ressource ?
  • Est-ce que je gagne réellement de l’argent ?

La ressource est-elle réellement durable ?

Le bois peut être considéré comme durable. Contrairement aux énergies fossiles, la ressource ligneuse croît d’année en année. Il est même possible de repasser au cours d’une génération sur certains peuplements plusieurs fois. Cependant il faut être conscient que cela implique la réalisation de coupes raisonnées. En effet, les interventions trop fortes voire des coupes à blanc ne permettent en aucun cas de repasser dans le peuplement avant plusieurs dizaines d’années. Or, dans le cadre de gestion durable des forêts il est fortement déconseillé de réaliser des coupes rases.

Quand on parle de gestion durable des forêts on regarde plusieurs points :

  • Le capital forestier est-il à l’équilibre ?
  • Est-ce que je peux exploiter tous les ans ?
  • Quel est le stade d’évolution de ma forêt ?

En somme est-ce que ma ressource forestière répond à mes besoins d’exploitation actuels sans compromettre sa capacité à répondre à mes besoins futurs. L’idée d’une ressource renouvelable concernant le bois de chauffage doit donc être liée à cette possibilité d’avoir une ressource forestière qui soit à l’équilibre même lorsqu’on l’exploite.

Avant de se lancer, un propriétaire doit connaître sa ressource sur pieds.

Quelle ressource à disposition ?

L’évaluation de sa ressource doit permettre dans un premier temps de connaître la constitution des peuplements : essences, volume sur pied, qualité, santé etc…. C’est avec cette connaissance qu’on peut établir un état des lieux et commencer à se projeter sur la possibilité ou non de mener un atelier de commercialisation ou non de bois de chauffage voire bois d’œuvre lorsque le diagnostic en donne l’information.

Connaître sa ressource c’est aussi réajuster le volume d’exploitation si des coupes trop fortes ont déjà été réalisées pour éviter que d’autres soient faites sur les mêmes modalités.
Aujourd’hui en Ariège les diagnostics forestiers réalisés par les conseillers Forêt Arbre et Bois de la Chambre d’agriculture de l’Ariège, ont permis à environ une centaine d’agriculteurs, de réaliser que la ressource dont ils disposaient était sous-exploitée pour certains, et sur-exploitée pour d’autres.

Ce diagnostic permet donc de connaître votre ressource, et d’en adapter l’exploitation lorsqu’elle est possible afin d’avoir réellement une ressource renouvelable.

Une commercialisation possible ?

Se pose ensuite la question de l’objectif de ces coupes : est-ce pour ma consommation personnelle ou pour commercialiser ? Il faudra donc réaliser un état des lieux des besoins et les corréler avec les résultats du diagnostic forestier. Dans le cadre d’un objectif de commercialisation, il est préférable de partir sur le potentiel productif de ses peuplements et ensuite de transformer le bois abattu. En effet, le danger sera de partir dans l’autre sens en se demandant « de quelle somme ai-je besoin annuellement combien dois-je abattre pour l’atteindre ». Souvent cette réflexion mène à de la sur-exploitation qui finit par épuiser la ressource

Chacune des étapes (voir encadré) doit être prise en compte dans le prix de vente des m3 de bois de chauffage. En effet si chaque action est réalisée par un prestataire de service il faudra décompter cette dépense dans le prix de base. Bien souvent le bois de chauffage  est considéré comme rémunérateur sous tous les angles, mais la phase temps passé notamment au moment du façonnage est souvent négligée.

 

Vous pouvez faire appel à nos conseiller Forêt Arbres et bois sur la thématique. Par ailleurs si vous êtes propriétaire de bois ou de haies, nous pouvons réaliser le diagnostic qui couple avec l´évaluation du potentiel.

  • Contact Diagnostic forestier Couseran/Arize-Lèze : Lara Toscano
  • Contact Diagnostic forestier Mirapicien Pays d’Olmes Foix Pamiers : Guillaume Tarrieus
  • Contact CUMA Environnementale des Vallées Cathares : Antoine Yunes