Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Toutes nos actualités > Actualités S'installer et transmettre > La transmission des exploitations à fort capital : étude de solutions innovantes et expérimentations

La transmission des exploitations à fort capital : étude de solutions innovantes et expérimentations

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

adult

En 2019, 39% des agriculteurs avaient plus de 55 ans et une exploitation sur deux est reprise (étude CRAO, 2021). Certaines de ses exploitations ont été développées sur plusieurs générations et sont devenues des outils économiques performants contribuant à la structuration des filières et à l’économie des territoires. Elles ont de ce fait une valeur de reprise importante. Aujourd’hui, les outils d’accompagnement pour la transmission nécessitent d’être adaptés pour accompagner ces structures.

Dans ce contexte et dans le cadre d’un projet bénéficiant d'un financement de la Région Occitanie, la Chambre Régionale d’Agriculture d’Occitanie (CRAO) a mis en place un projet exploratoire sur la transmission des exploitations à fort capital en partenariat avec cinq Chambres départementales d’Agriculture dont l’Ariège.
Dans un premier temps, une étude a été réalisée début 2021 par Jeanne Martin-Savi, étudiante à Bordeaux Sciences Agro dans le cadre d’un stage à la CRAO. Cette étude a permis d’identifier les besoins des agriculteurs en termes d’accompagnement et avec pour objectif de déterminer des outils à mettre en place auprès des cédants.  Dans une seconde partie, ces outils ont été testés auprès d’exploitations afin de vérifier leur faisabilité et leur pertinence face aux besoins des agriculteurs.

Cette étude a caractérisé une exploitation à fort capital comme une entreprise ayant un montant un capital d’au moins 350 000 € avec la présence de main d’œuvre (au moins 2 UTH) et une rentabilité économique estimée par sa capacité à couvrir les annuités d’un projet viable.

Les entretiens auprès d’exploitants ont mis en avant que les principaux obstacles pour transmettre sont : le lâcher prise des cédants, le manque de sensibilisation et d’anticipation à leur transmission, le manque de candidats ou leurs difficultés de financements. Par ailleurs, la majorité des cédants souhaite une transmission progressive, être accompagnés dans l’évaluation de la valeur de reprise, dans le conseil juridique et fiscal et dans la recherche d’un repreneur.

Plusieurs pistes ont été identifiées pour faciliter la reprise de ces exploitations telles que la mobilisation d’investisseurs extérieurs, la restructuration de ses exploitations, la mise en place de partenariats entre les professionnels pour améliorer l’accompagnement humain sur toute la durée de la transmission.

Ce projet a permis de faire un constat des outils et solutions à mobiliser et ainsi faire évoluer la façon d’appréhender la transmission de certaines exploitations.

Au Nord de l’Ariège, une exploitation a accepté de se prêter à ce projet. Après être passé au Point Accueil Transmission, elle a réalisé un audit transmission. Les temps d’échanges ont permis de réfléchir sur les différentes solutions  mises en avant dans l’étude et plusieurs pistes ont été travaillées. L’accompagnement dans la durée a permis d’aboutir à une solution qui a été celle de dissocier la vente de la maison d’habitation de celle du foncier.

 

Mélanie AZEMA