Vous êtes ici : Accueil > Publications > Résultats des essais en viticulture biologique, 2009 et 2010

Résultats des essais en viticulture biologique, 2009 et 2010

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

L’impact environnemental des pratiques agricoles est devenu depuis plusieurs années une des préoccupations majeures des viticulteurs, des consommateurs et des instances politiques. Afin de réduire l’utilisation de produits phytosanitaires, beaucoup de viticulteurs sont déjà dans une démarche de lutte raisonnée. Sur certaines exploitations, cette méthode est aujourd’hui maîtrisée et les viticulteurs souhaitent aller plus loin en intégrant dans leurs pratiques des notions venant de l’agriculture biologique.

A cette fin, l’Institut Français de la Vigne et du Vin étudie l’équilibre de la vigne et expérimente l’apport de mulch sous le rang. Le compte-rendu de ces deux essais menés en 2009-2010 est téléchargeable sur cette page.

Etude de méthodes alternatives dans le but de diminuer l’utilisation de produits phytosanitaires : correction de l’équilibre de la plante

Les principaux fongicides utilisés en AB sont le soufre et le cuivre. Or l’utilisation de ce dernier est aujourd’hui limité à 6kg/ha/an de cuivre métal et pourrait, dans un avenir proche, être encore plus règlementé. Il faut donc trouver des méthodes alternatives.

Une vigne équilibrée se défend mieux face aux agressions. C’est sur ce concept que se base l’expérimentation engagée depuis 2008. Elle étudie l’équilibre de la plante et la correction de déséquilibres éventuels par différents apports d’engrais, la protection phytosanitaire étant assurée par des apports en cuivre et soufre à dose réduite.

La notion d’équilibre de la plante s’appréhendant sur du long terme, la durée de l’étude est prévue au minimum sur 3 ans. Les résultats décrits portent sur les années 2008 et 2009.

Apport de mulch sous le rang comme solution de lutte contre les adventices : intérêt technique et économique en viticulture

En viticulture, on distingue deux zones à désherber ou à entretenir : l’inter-rang et sous le rang (la ligne ses souches). Or la zone qui pose le plus de problèmes techniques pour son désherbage est la zone sous le rang.

L’expérimentation mise en oeuvre évalue la faisabilité technico-économique d’un apport de mulch sous le rang comme solution de lutte contre les adventices. Les aspects pris en compte sont multiples : l’efficacité dans la lutte contre les mauvaises herbes et les impacts sur la culture de la vigne d’une part, ainsi que les conditions de réalisation : coût, organisation du travail, matériel spécifique et disponibilité de la ressource, d’autre part.

L’essai a été mis en place au printemps 2010 avec différents types de paillages innovants : paille de céréales compressées, chènevotte (chanvre), écorces de châtaignier.

Les premiers résultats semblent positifs en termes d’efficacité des paillages vis-à-vis des adventices. L’expérimentation sera poursuivie en 2011 pour vérifier si cette efficacité est rentable.

Institut Français de la Vigne et du Vin V’Innopôle – 81310 Lisle sur Tarn

Etude réalisée dans le cadre du Programme régional Agriculture biologique, avec le concours de la Région Midi-Pyrénées