Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Toutes nos actualités > Transmettre son exploitation agricole : un enjeu majeur en Ariège

Transmettre son exploitation agricole : un enjeu majeur en Ariège

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Depuis plusieurs années, la Chambre d'agriculture de l'Ariège souhaite insuffler une nouvelle dynamique sur le dossier

Transmission. C'est pourquoi, fin 2019, l'établissement consulaire a organisé deux demi-journées à Lavelanet et au Carla-Bayle.

Les résultats de cette politique commencent à porter leurs fruits.

A l’instar de la situation nationale, l’Ariège est confrontée au défi de la transmission. D’ici 10 ans, 50% des agriculteurs ariégeois devront transmettre leur exploitation. Le renouvellement des générations revêt donc des enjeux forts. C’est pourquoi, la Chambre d’agriculture de l’Ariège et ses partenaires - CER France, Safer Occitanie et MSA Midi-Pyrénées Sud - placent ce dossier au coeur de leur stratégie politique. "Nous travaillons à accompagner toujours mieux notre public de cédants et de futurs cédants, afin que la transmission s’effectue le plus sereinement possible. Cela est dans l’intérêt de tous", explique Philippe Lacube, président de la Chambre d’agriculture.

Informer pour anticiper la transmission

Consciente des enjeux que revêt cette problématique, la Chambre d'agriculture, en partenariat avec la SAFER, la MSA et le CER France, a organisé deux demi journées en fin d'année 2019 à Lavelanet et au Carla-Bayle. Au total, plus d'une trentaine d'exploitants ont répondu présents. L'objectif : permettre au public cible (agriculteurs de plus de 50 ans, nrdl) de connaître les acteurs présents sur ce dossier et les mesures d'accompagnement.

Trois ateliers permettent d'évoquer les différents aspects de la problématique

Cesser son activité apparaît comme une étape importante qui marque le début d’un nouveau projet de vie. Cela se construit, s’anticipe, car trouver le bon repreneur peut prendre du temps (voir TA du 6 décembre 2019, ndlr). Les techniciens de la Chambre d'agriculture présents l'ont martelé : la réflexion doit débuter une dizaine d'années avant l'échéance et la transmission effective. D'autant plus que céder une exploitation agricole n'est pas une chose anodine et peut faire apparaître des interrogations relatives  au patrimoine ou à la fiscalité.
Au-delà de ces aspects, clôturer une vie professionnelle impacte socialement. Construire un projet de retraite se révèle donc primordial.

Comme pour chacune des étapes de la vie de votre entreprise, la Chambre d’agriculture accompagne les exploitants dans  la transmission de leur exploitation. Ces rencontres ont été l'occasion d'expliquer les différents outils existants : le Point Accueil Transmission (voir encadré), l'audit transmission, le Répertoire Départ installation et les formations spécifiques qui se déroulent tout au long de l'année.

 

Les entretiens individuels, une nouveauté en 2019

Ces deux événements ont été marqués par un temps d'entretiens individuels. Les exploitants présents ont en effet pu échanger avec les conseillers Transmission de la Chambre d'agriculture de l'Ariège.
L'idée : nouer des premiers contacts, afin de débuter un travail de fond par la suite. Cette initiative a été largement saluée par les personnes présentes. "Nous sommes conscients que transmettre une exploitation peut faire émerger des problématique personnelles, difficiles à évoquer lors d'ateliers collectifs", explique un conseiller, avant de poursuivre : "Ce temps d'échanges nous a permis de voir où en étaient les agriculteurs dans la démarche de cessation d'activité."

Une stratégie politique payante

Amorcée durant la précédente mandature, cette politique volontariste en matière de transmission commence à porter ses fruits.  "L’Ariège affiche un taux de remplacement de plus de 80%. Nous faisons partie des meilleurs élèves de la région en la matière", étaye Clémence Biard. Accompagnée  de  ses  partenaires,  la  Chambre  d’agriculture  de  l’Ariège  compte  maintenir  ses  actions sur ce dossier, afin de permettre aux porteurs de projets de s’installer tout en sécurisant la transmission du cédant. "Nous le savons : les prochaines années seront décisives. C’est pourquoi, nous insistons beaucoup sur le fait de conserver des exploitations transmissibles", conclut Clémence Biard.