Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Toutes nos actualités > Plantation agroforestière : Robert Birebent témoigne

Plantation agroforestière : Robert Birebent témoigne

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Installé en EARL avec sa femme suite à la reprise du domaine familial à la fin des années 1970 à Aigues-Vives, Robert Birebent élève des ovins en agriculture biologique depuis près de 20 ans.

Localisation : plaine

SAU en agroforesterie : 2.9 ha

Productions de l'exploitation : élevage ovins en agriculture biologique

 

Une stratégie mûrement réfléchie

"Nous avons fait le choix de planter 2,9 ha en agroforesterie répartis sur deux parcelles différentes, avec des objectifs multiples comme diversifier nos productions, améliorer la qualité des sols et donc nos rendements, améliorer l’état hydrique de la parcelle (atténuer les extrêmes) et créer des décalages phénologiques et enfin améliorer la qualité des paysages.

 

Au-delà du bien-être pour les animaux, les plantations donnent une plus-value à notre exploitation et une satisfaction à notre échelle de travailler pour le futur.


La mise en place de ces parcelles agroforestières résulte d’une réflexion fondée sur l’avenir de l’élevage en Ariège avec des conditions qui tendent vers des extrêmes : des hivers secs, des étés chaud et sec avec des périodes d’herbe disponibles réduite.
L’ombre apportée par les arbres dans un avenir proche permettra à la fois de fournir des zones de repos pour le cheptel mais aussi de l’herbe à l’aplomb des houppiers par période sèche.
Certains arbres seront taillés en têtard afin de fournir de la matière fraîche lorsqu’il n’y aura plus d’herbe disponible.

 

  

 

Un investissement à long terme

La plantation s’est faite en hiver 2017/2018. Beaucoup de tiges ont désormais dépassé les filets de protections, et il faut leur appliquer un soin particulier : défourchage, élagage, sarclage etc…

C’est du travail en plus sur notre activité, mais il apporte à la fois une plus-value à notre exploitation et une satisfaction à notre échelle de travailler pour le futur, tant en terme de bien-être animal, d’accueil d’auxiliaires de culture que paysager. Nous sommes aujourd’hui à la retraite et travaillons avec notre repreneur sur cette parcelle agroforestière afin qu’elle remplisse dans les meilleurs délais l’ensemble des objectifs que nous lui attribuons."