Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Toutes nos actualités > Pâturage tournant dynamique : applications en milieu sec à la ferme de Fajac

Pâturage tournant dynamique : applications en milieu sec à la ferme de Fajac

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Dans le cadre du groupe DEPHY Polyculture Elevage, une journée de visite s’est déroulée à la ferme de Fajac-en-Vals (11), dans les Corbières sur la thématique du pâturage tournant dynamique en milieux secs. Gérée par Quentin Alteyrac depuis deux ans, la valorisation des foins sur pied, du pâturage tournant avec ou sans complémentation au champ, des veaux croisés Angus – Gasconne sont la marque de fabrique de l’exploitation.

Une conduite d’élevage basée sur la pousse de l’herbe

La production principale de la ferme sont les veaux castrés et les velles de 24 à 36 mois (croisés Gasconne – Angus et Angus pur), qui sont élevés puis engraissés sur la ferme. Les réformes sont également engraissées. Le croisement Gasconne – Angus va être généralisé sur la ferme, car les qualités de viandes des Angus et la rusticité des gasconnes sont très appréciées sur l’exploitation, ces veaux croisés permettent également des finitions assez rapides.
Pour profiter au maximum de la pousse de l’herbe au printemps, tous les vêlages sont concentrés entre janvier et mars (le gros est fini fin février). Tous les vêlages ont lieu dans une parcelle parking "vêlage" de 30 ha, très portante (cailloux) où les vaches sont rentrées au
15 décembre pour préparer les vêlages. Dès que la pousse de l’herbe le permet (18 février en 2020), les vaches qui ont vêlé sont mises en rotation dans les pâtures avec les veaux. Les vaches qui vêlent plus tard sont ajoutées au fur et à mesure au lot à la pâture. Les lots de Gasconnes et d’Angus sont séparés toute l’année. Les veaux sont sevrés à 215 kg vif, à 4-6 mois et sont mis en parcelle parking portante d’août à février de l’année prochaine au foin et à l’aliment pour ne pas casser leur croissance sur de l’herbe de moindre qualité en été. Ils ne sont pas remis à la pâture à l’automne pour des questions logistiques (clôtures en 1 fil uniquement). Les vaches valorisent les garrigues et les foins sur pied dès que les veaux sont sevrés, de juillet à octobre, et sont remises dans les prairies permanentes en octobre - novembre avec les repousses d’automne, jusqu’aux vêlages. Le lot de veaux et velles mélangés, en 2ème année, attaque les rotations sur les prairies dès le mois de février jusqu’à août (avec de la complémentation au champ dès que besoin, souvent à partir de juillet).

Sur le fonctionnement général, les lots d’animaux sont fixes, ainsi que la majorité de paddocks (sauf les prairies les plus productives et techno-pâturage), la gestion du pâturage est faite sur le temps de présence sur les parcelles ou le choix du lot d’animaux qui passe.

 

Trois chemins alimentent  facilement  l'intégralité des paddocks de l'exploitation : circulation aisée pour les animaux et les vachers.

 

Commercialisation des veaux  

Deux veaux/velles de 24 à 36 mois sont vendus par semaine à un boucher, avec une moyenne de 380 kg carcasse à l’abattage, classées R=3 en moyenne, réalisé à Castres. L’engraissement pour les veaux dure trois mois, au foin et à l’aliment, après une phase de pré-engraissement ou de transition de 1-3 semaines. L’engraissement total dure 110 jours en moyenne, à hauteur de 11 kg jour/animal, soit 1.2t d’aliment par animal.
La pesée : suivi de performance et adaptation des pratiques
Après le sevrage, les veaux d’un an et de deux ans sont pesés 1 fois par mois, grâce à une bascule présente sur la ferme et un système de chemins qui traversent la ferme et qui facilitent la mobilité des animaux des paddocks. Cette pesée mensuelle permet de suivre leurs performances, et d’adapter la gestion en fonction des objectifs. Par exemple, l’objectif sur les veaux est d’atteindre au moins 700 g de GMQ, dès que la qualité de l’herbe baisse en début d’été, la quantité de la complémentation au champ en grain est ajustée après chaque pesée, ou le fait de mettre les animaux sur parcelle parking au foin et à l’aliment.

 

Foin sur pied : à destination des vaches à faibles besoins et du sol

La technique du foin ou des stocks sur pied est très développée sur la ferme. Plusieurs objectifs :

  •  Avoir un fourrage de qualité moyenne de juillet à octobre pour les vaches à un moment de faibles besoins : fourrage sur place, aucune charge de mécanisation
  •  Réaliser un paillage sur les prairies en été : protéger la vie du sol, les légumineuses, et capter les rares précipitations estivales.

Grace à plusieurs tours de pâturage successifs (juillet, août-septembre pour le foin sur pied, octobre, novembre et décembre pour les repousses automnales), le foin sur pied est totalement valorisé par le troupeau, objectif aucun résidus du foin en fin d’automne pour une repousse riche en légumineuses au printemps suivant.

  •  Sur l’exploitation, 10-20% de la surface est mise en foin sur pied pour améliorer les sols et les prairies.

 

       

 

Pâturage tournant dynamique : mis en place quelles que soient les conditions

Au printemps, les rotations des animaux dans les prairies sont commencées très tôt (18 février en 2020), en changeant les animaux de paddock toutes les 24h. En cas de fortes précipitations, les rotations sont accélérées à deux changements par jour pour ne pas abimer les prairies. La qualité des prairies avec des chevelus racinaires très denses assurent également une meilleure portance.

 

Pâturage en 12h de présence après 40 mm le jour même à gauche, la repousse 19 jours après à droite.

 

La ferme en quelques chiffres  

• 2014 : Achat de la ferme par le nouveau propriétaire
•2016 : mise en place de clôtures et de systèmes d’abreuvement sur les prairies permanentes. Début du travail sur le pâturage tournant dynamique

800 ha au total dont :
- 280 ha de prairies permanentes en paddocks ou technopâturage : 24 h de présence par parcelle pour les troupeaux
- 300 ha de garrigues très pauvres (< 1 tMS/ha/an)
- 220 ha de bois pâturés 70 ha de luzerne en plaine pour les stocks
- Système en plein air intégral, un seul bâtiment existe et sert d’infirmerie.

400 animaux sur la ferme au cours de l’année :
- 70 mères Gasconnes et 46 mères Black Angus (troupeau gascon en augmentation)
- 90 veaux de deux ans
- 109 veaux d’un an
- Huit taureaux Black Angus
- Objectif : 135 vêlages en 2022

Achats et consommation d’aliments et de foin
- Achat de 100 t d’aliment/an : engraissement, croissance veaux été – automne, et préparation au vêlage des vaches.
- Foin : 2018 : 800 t consommées 2019 : 700 t consommées 2020 : 500 t consommées
- Objectif : 350 t consommées, qui équivaut à la production de l’exploitation (70 ha de foin sur un site en location et quelques parcelles sur la ferme).