Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Toutes nos actualités

Détail de l'actualité

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Les agriculteurs ariégeois répondent présents à l’appel de la laiterie JPS Lait

La recherche de valeur ajoutée est essentielle pour l’agriculture ariégeoise. Une ambition inscrite dans notre accompagnement de la profession pour garantir le revenu des agriculteurs et assurer le renouvellement des générations. Les projets collectifs menés ces dernières années sont à l’image de cette volonté.

À présent, c’est une nouvelle démarche que la Chambre d’agriculture de l’Ariège accompagne avec la création d’une filière ovins lait bio pour alimenter la laiterie JPS Lait située à Lézat-sur-Lèze. Notre rôle : vérifier l’adéquation économique et participer pleinement à vos côtés au développement de ce projet collectif. Pour cela, une première réunion d’information proposée par nos services, ainsi que par Jan Roest et Thierry Renard, codirigeants de la laiterie, était organisée le 27 mars dernier.

Une quinzaine d’agriculteurs ariégeois ont participé aux échanges et se sont associés à cette volonté de relocaliser cette production. Gwendal Brochard et son frère Emmanuel, installés sur la commune de Daumazan-sur-Arize, sont aujourd’hui les producteurs ariégeois exclusifs de cette entreprise. Gwendal a ainsi présenté son parcours, son exploitation et les enjeux de la production. Un témoignage que vous pouvez retrouver en vidéo sur notre site Internet et notre chaîne You tube.

Yohan Valette et Véronique Bégué, conseillers à la Chambre d’agriculture, sont à vos côtés pour vous accompagner dans cette réflexion et répondre à vos différentes interrogations. N’hésitez pas à les contacter au 05 61 02 14 00.

Cas type

Le cas type présenté s’appuie sur une installation de deux associés sur une production d’ovins lait bio. Dans le cadre de cette démarche, l’atelier ovin lait peut également être une production complémentaire à une activité existante. L’intégration de ce projet dans le cadre d’une transmission peut aussi avoir vocation à renforcer la viabilité économique de la structure.

Installation de deux associés

2 personnes à temps plein associées en GAEC
dont une avec statut Jeune Agriculteur

❚ 400 brebis en production, 10 béliers
❚ Production visée : 250 L/ brebis
❚  Prix du lait : 1,30 euro/L
❚  Zone d’implantation : Plaines et coteaux
❚ 100 ha de terres en fermage – 188€/ha

Investissements et les équipements

❚ Construction d’une bergerie de 700 m2 pour les brebis. Taux de subvention de 45% : Jeune Agriculteur, installation en agriculture biologique

❚ Matériel acheté d’occasion : tunnel pour les agnelles, tunnel pour le stockage, salle de traite, 3 tapis d’alimentation, matériel pour la fenaison (faucheuse, andaineur, faneuse, round baller), deux tracteurs, une mélangeuse, 16 abreuvoirs, barrières.

❚  Travail à façon pour le méteil

Alimentation

❚ Foin de graminées
❚ Luzerne
❚ Méteil grain
❚ Pâturage

Investissements et les équipements

❚ Construction d’une bergerie de 700 m2 pour les brebis. Taux de subvention de 45% : Jeune Agriculteur, installation en agriculture biologique

❚ Matériel acheté d’occasion : tunnel pour les agnelles, tunnel pour le stockage, salle de traite, 3 tapis d’alimentation, matériel pour la fenaison (faucheuse, andaineur, faneuse, round baller), deux tracteurs, une mélangeuse, 16 abreuvoirs, barrières.

❚  Travail à façon pour le méteil

Résultats économiques

❚ Investissement initial : 296 280 euros (hors charges de la 1ère année)

❚ Charges 106 600 €
❚ Produits 173 300 €
❚ Annuités 32 900 €
❚ EBE 66 700 €
❚ Revenu 33 800 €

Objectif (minimal) fixé pour une exploitation viable : EBE-Annuités = 28 000 euros annuels pour 2 personnes.

Chaque situation est différente.
Contactez les conseillers Yohan Valette et Véronique Bégué pour tout complément d’information.

Une entreprise historique sur le marché de « La bio » avec des axes de développement en plein essor
Entretien avec Jan Roest, co-dirigeant de l'entreprise JPS Lait (marque Biochamps)

La laiterie a été créée en 1982 par un éleveur du Carla Bayle. Celle-ci fait partie de l’historique de « La bio » et a été pionnière dans la diversification des gammes de produits en créant, dès 1990, des yaourts bio au soja. Nous avons acheté cette unité de production en novembre 2016. Avec mon associé, Thierry Renard, nous sommes tous les deux fils de paysan et nous sommes chefs d’entreprise dans l’agroalimentaire depuis plus de 30 ans. Auparavant, nous avons développé une entreprise spécialisée dans les plats cuisinés et les sushis. Nous recherchions un nouveau projet à mener conjointement avec un fort pouvoir de progression. Notre choix s’est ainsi orienté sur cette laiterie de Lézat-sur-Lèze, produisant des yaourts bio végétaux, au lait de brebis et lait de vache.

On observe aujourd’hui une stratification importante du marché de l’Agriculture Biologique. La restructuration des grandes surfaces, les amène à s’orienter vers de nouveaux modèles et à prendre le pas de l’agriculture bio où les parts de marché sont grandissantes. Certes, pour les magasins spécialisés, c’est une menace mais les schémas de distribution vont se creuser dans les années à venir, avec d’un côté, les magasins spécialisés qui proposent des produits bio, locaux, répondant à des valeurs de qualité et d’éthique importantes et, en parallèle, les grandes surfaces qui vont rechercher à ouvrir au maximum la diversité des produits bio avec des provenances très variées. C’est la différence historique entre « La bio » et « Le bio ».

Dans cette conjoncture, notre entreprise conserve ses valeurs autour de « La bio », autour d’un produit artisanal, de qualité, qui s’appuie sur une filière locale, sur une histoire. C’est ce qui donne du sens à notre activité, c’est ce qui nous permet de créer de la valeur ajoutée sur ces produits.

Aujourd’hui, le lait collecté est produit en Aveyron. Notre volonté est de poursuivre ce partenariat avec ce bassin de production mais aussi de développer une filière ariégeoise pour donner davantage de sens à nos valeurs et pour resserrer les liens entre les producteurs et notre unité de transformation.

Notre savoir-faire est basé sur l’authenticité de notre mode de transformation. Pour cela, nous collectons du lait frais toute l’année. Cela demande une organisation dans la construction de cette filière, avec des agnelages en décalage et une certaine technicité par rapport à l’AB. Un partenariat avec un fromager pourra par la suite être nécessaire pour lisser les pics de production. L’entreprise JPS lait est prête à investir dans cette nouvelle filière et à accompagner les nouveaux producteurs.

Face à cette nouvelle stratification de la bio et à une demande des consommateurs en pleine évolution, nous croyons pleinement au développement économique de la laiterie. Un développement déjà en ordre de marche avec un agrandissement des locaux et un objectif total de production en forte progression dans les années à venir.

Jan Roest, co-dirigeant
de l’entreprise JPS Lait à Lézat-sur-Lèze