Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Toutes nos actualités

Détail de l'actualité

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Le lupin : une culture qui promet en Ariège !

Dans le cadre du projet « Rotations 4 pour 1000 », 4 parcelles de lupin seront implantées pour la campagne 2019.

Le lupin est plante riche en protéines qui présente un intérêt en alimentation animale et humaine. Dans le cadre du projet « Rotations 4 pour 1000 » dont un des axes est l’allongement des rotations, le lupin est ressorti comme étant une culture intéressante sur le plan agronomique avec un potentiel de commercialisation pour l’alimentation du bétail. Nous cherchons à savoir aujourd’hui si nous serons en mesure d’avoir des résultats techniques et économiques satisfaisants en Ariège. Le 24 juillet 2018, nous sommes allés rendre visite au grenier coopératif albigeois, coopérative située dans le Tarn dont les adhérents ont cultivé 50ha de lupin en 2017 avec de très bons résultats, rendement de 40 à 50 q/ha, et 140 ha en 2018, avec des rendements qui seront probablement plus faibles, autour de 20-25 q/ha. Pour une meilleure couverture du sol afin de mieux gérer les mauvaises herbes, et pour profiter des compléments entre cultures, il est également possible de cultiver le lupin associé à une céréale à paille, orge ou triticale. Dans le cadre du projet « Rotations 4 pour 1000 », 4 parcelles de lupin seront implantées pour la campagne 2019.

Les précautions à prendre pour réussir le lupin

❚ Bien choisir la parcelle : sol sans calcaire et drainant, parcelle propre, sans problème particulier de mauvaises herbes
❚ Semer entre le 1er et le 20 septembre, au plus tard le 10 octobre – Sinon ne pas semer
❚ Ne pas laisser de résidus dans lesquels la mouche du semis pourrait pondre, ou les enfouir par un labour
❚ Inoculer la semence
❚ Être attentif au désherbage en agissant dès la pré-levée

Du lupin en Ariège ? Les + de cette culture

➠ Présence de sols favorables : drainants et sans calcaire
➠ Allongement des rotations
➠ Nettoyage des parcelles en graminées
➠ Pas de besoins importants en P et K
➠ Pas d’apport d’azote à effectuer, et entrées d’azote via la fixation de l’azote atmosphérique pour les cultures suivantes
➠ Valorisation possible, sans transformation, en alimentation animale
➠ Autonomie protéique pour les éleveurs
➠ Facilités de récolte : port dressé et gousses ne s’ouvrant pas à maturité
➠ Recherche variétale dynamique
➠ Jolies fleurs pendant 2 mois

Les  - de cette culture

➠ Gestion du désherbage délicate : plante à cycle long laissant le sol nu en début de cycle, peu concurrentielle des adventices
➠ Risque « mouche du semis » si pailles en surface
➠ Etre prêt à semer début septembre
➠ Coût de la semence élevé (250€/ha)
➠ Résultat moins bons les années humides

Aude Pelletier