Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Toutes nos actualités > Irrigation : la Chambe d'agriculture conseille les agriculteurs

Irrigation : la Chambe d'agriculture conseille les agriculteurs

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Irrigation systems in a green vegetable garden

La Chambre d’Agriculture de l’Ariège accompagne les agriculteurs dans l’amélioration continue de leurs pratiques agronomiques, et en particulier de l’optimisation de l’irrigation. Durant la période estivale (de mi-juin à début septembre) nous publions toutes les semaines sur notre site internet des bulletins de conseil irrigation et un bulletin d’informations hydrologiques pour conseiller les agriculteurs dans la gestion optimisée de leur irrigation et les tenir informés le plus régulièrement possible de l’évolution des ressources en eau et des éventuelles mesures de restriction des prélèvements d’eau.

Ce conseil technique collectif s’appuie sur un réseau de 16 parcelles de référence réparties sur la partie nord de la vallée de l’Ariège, du Mirapicien à la vallée de la Lèze, en passant par le sud de la Haute-Garonne :

  • 4 parcelles de maïs conso,
  • 5 parcelles de maïs semences
  • 1 parcelle de maïs fourrage
  • 2 parcelles de soja
  • 1 parcelle de luzerne
  • 1 parcelle de pomme de terre
  • 1 parcelle de pommiers
  • 1 parcelle de tomates

 

Sur l’ensemble de ces parcelles, des observations régulières, un suivi des stades d’avancement mais également des profils de sols sont associés à des mesures de tensiométrie, grâce à l’appui de l’OUGC “Vallée de l’Ariège“. Ce réseau de parcelles permet ainsi de fournir tout au long de la campagne d’irrigation estivale un conseil irrigation régulier et adapté aux différents types de sols de la plaine et des coteaux.

On retrouve également sur notre site internet des fiches techniques sur le matériel d’irrigation : pivot et rampe, enrouleur, couverture intégrale.

Nous encourageons aussi constamment les agriculteurs ariégeois à faire attention à leurs consommations pour l’irrigation, en limitant tant que possible les éventuels gaspillages : fuites récurrentes au cours de la saison, arrosages intempestifs des routes (canon qui traverse une route très fréquentée, positions de 12 heures et dérives de la couverture intégrale lors des après-midi de grands vents…). En réalité, il faut savoir que ce ne sont pas des quantités très importantes qui sont perdues, mais elles peuvent provoquer certaines réactions.