Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Toutes nos actualités > Grandes cultures : des essais et de l'observation pour avancer

Grandes cultures : des essais et de l'observation pour avancer

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Focus sur les essais réalisés sur l'exploitation de Mickaël Razou

Lancé en 2016 et fort de 11 agriculteurs, le groupe DEPHY Polyculture Elevage poursuit son travail sur la réduction de l’utilisation des produits phytosanitaires et l’autonomie fourragère et protéique. En 2017, tours de plaine, démonstrations de matériel et mise en place d’essais ce sont succédés pour répondre aux objectifs des agriculteurs autour de thématiques variées : les méteils, le pâturage tournant dynamique, les cultures fourragères estivales, les traitements phytosanitaires en bas-volume… En s’impliquant dans le groupe DEPHY, les agriculteurs participent à la mise en place d’essais en bandes ou de parcelles test pour acquérir des références locales et avancer collectivement. Les suivis de cultures et observations,  des analyses de fourrages et des pesées de rendement permettent d’identifier des itinéraires techniques innovants et de les comparer à des pratiques  plus conventionnelles. Dans la mesure du possible, les résultats d’essai sont menés jusqu’à l’analyse technico-économique.

Focus sur les essais réalisés sur l'exploitation de Mickaël Razou

Les mesures de rendement et des valeurs alimentaires de cet essai ont été réalisés avec la première coupe de sorgho fourrager, avec un prélèvement par bande sans répétition. Les résultats sont donc indicatifs et donnent des tendances. La récolte s'est basée sur les maturités du BMR 201 et du Pacific Sweet (début épiaison).
Le sorgho Piper a produit un bon rendement mais ses valeurs sont moyennes du fait de sa précocité (épi sorti), et le BMR Octane a été récolté un peu avant sa maturité et aurait pu produire plus de biomasse. Concernant les associations, le mélange BMR 201 + Radis fourrager n'a pas été intéressant, alors que l'association BMR 201 + Vesce du Bengale a montré un intérêt sur le rendement et surtout un gain de protéines. Le millet est moins productif que le sorgho et semble plus adapté à de la pâture dans le cas d'un semis en pur. Pour le témoin et les mélanges sorgho - trèfles, un semis en deux temps est à privilégier pour mettre chaque graine à la profondeur optimale (sorgho à 2-3 cm, trèfles à 0-1 cm).
Toutes les modalités ont produit des repousses qui ont produit 1 à 3 tonnes de matière sèche supplémentaire, également enrubannées.
Pour confirmer les intérêts des associations sorghos - légumineuses, 2 essais seront implantés en 2018.

Date de semis :  22 mai 2017
Précédent : vieille luzerne
Implantation : labour – herse rotative - semis - pas d'irrigation
Récolte : 10 août 2017, en enrubanné  (fauché à la conditionneuse)

Txomin Elosegui