Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Toutes nos actualités > Embaucher un apprenti : à quel coût ?

Embaucher un apprenti : à quel coût ?

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Dans nos éditions précédentes dédiées à l’apprentissage en agriculture, nous vous avons présenté les grandes évolutions en bonnes raisons d’embaucher un apprenti et les tendances de l’apprentissage agricole en Ariège.
Regardons maintenant le coût de l’embauche d’un apprenti pour une entreprise.

L’apprenti est salarié de l’entreprise pour la durée de sa formation. Il perçoit une rémunération mensuelle versée par l’entreprise. Pour faciliter le recrutement de certains apprentis des aides sont versées.

Rémunération de l’apprenti

La rémunération est fonction de l’âge de l’apprenti et de l’année du contrat.
Elle évolue donc au cours du contrat. Elle est basée sur un pourcentage minimum du SMIC. Si l’apprenti change de tranche d’âge sa rémunération évolue à partir du mois suivant sa date anniversaire.

année d'exécution du contratâge de l'apprenti < 18 ans18 à 20 ans21 à 25 ans> 26 ans
1ère année27 %43 %53 %100 %
2ème année29 %51 %61 %
3ème année55 %67 %78 %

 

Aides à l’embauche

L’Etat accorde une aide unique aux entreprises qui embauchent un apprenti préparant un diplôme de niveau inférieur ou égal au Baccalauréat.
L’embauche d’apprentis préparant un BTS ou diplôme de niveau supérieur ne donne pas droit à cette aide.


- 1ère année de contrat : 4125€
- 2ème année de contrat : 2000€
- 3ème année de contrat : 1200€

 

Cette aide est fractionnée et versée mensuellement à l’employeur. Son versement est stoppé en cas de rupture du contrat.

Des aides supplémentaires sont accordées aux entreprises qui embauchent un apprenti reconnu travailleur handicapé.

Pour les entreprises qui confient la fonction de maître d’apprentissage à un de leurs salariés, une prise en charge partielle est prévue par l’Opérateur de compétence. Elle est de 230€ par mois et par apprenti dans la limite de 12 mois.

 

Témoignage : Ludovic Biard

Ludovic Biard est agriculteur à Mirepoix depuis 2007.
D’abord installé avec ses parents, il est aujourd’hui seul sur l’exploitation avec un troupeau de 90 vaches allaitantes Limousines, un atelier d’engraissement de porcs, des prairies et des céréales pour l’alimentation des animaux. Damien, le frère de Ludovic, est boucher. Il achète tous les animaux finis de l’exploitation : vaches, boeufs et porcs ; seuls les broutards sont vendus à l’extérieur. Depuis 6 ans maintenant Ludovic embauche des apprentis.

« J’ai embauché Romain, mon premier apprenti, en 2014 ; on ne se connaissait pas. On s’est rencontrés sur une foire agricole - Festiv’Agri. Romain voulait faire un BPREA en apprentissage et cherchait une entreprise. Ma mère venait de prendre sa retraite et un complément de main-d’oeuvre pouvait m’intéresser. J’ai donc accepté d’embaucher Romain ».

Cette première expérience est concluante pour Ludovic. Romain est très intéressé par l’agriculture. Il avait aidé ponctuellement des agriculteurs mais avait peu d’expérience. Il s’est très vite formé aux côtés de Ludovic. A l’issue de ce premier contrat, quand le CFA a contacté Ludovic pour embaucher un nouvel apprenti, il a dit oui.

« J’ai rencontré plusieurs jeunes qui cherchaient un maître d’apprentissage et j’ai décidé d’embaucher Jérémie en CAPA. Il n’avait aucune expérience en agriculture mais sa motivation a été déterminante dans mon choix. On est donc parti de zéro et la première année, Jérémie a tout appris pour finalement être autonome dans la plupart des travaux sur l’élevage et les cultures».

Deuxième expérience concluante, Ludovic signe donc pour un troisième contrat et embauche Florian actuellement en première année de CAPA. L’exploitation de Ludovic intéresse particulièrement Florian.

« J’ai le projet de m’installer et je recherchais une exploitation diversifiée qui allait me permettre de toucher à tout. Je participe à tous les travaux de l’exploitation mais le travail avec les animaux m’intéresse particulièrement. L’apprentissage me correspond bien ; on n’est pas qu’en cours et on apprend en faisant ! »

Ludovic ne connaissait aucun des apprentis qu’il a embauchés.

« Avant l’embauche, il est important de bien comprendre ce que l’apprenti recherche pour vérifier que cela correspond à ce qui peut être proposé et à ce qui est attendu sur l’exploitation. Les 45 jours de période d’essai en début de contrat sont indispensables ; Ils permettent de s’assurer que le courant va passer. ».

Aujourd’hui l’activité de Ludovic est organisée avec un apprenti ; certains travaux sont toujours délégués à une ETA mais d’autres comme les chantiers d’enrubannage ont pu être réintégrés grâce au complément de main-d’oeuvre que représente l’apprenti.

« Je cale mon organisation sur le calendrier de l’alternance. Quand Florian est chez moi, j’en profite pour prendre mes rendez-vous, pour consacrer du temps au suivi administratif de l’exploitation mais aussi pour programmer certains chantiers. L’apprenti est un réel complément de main-d’oeuvre avec un niveau de charge que l’exploitation peut supporter économiquement. ».

Pour autant, Ludovic ne considère pas ses apprentis comme des salariés. Il consacre le temps nécessaire pour former ses apprentis, expliquer ce qu’il fait – pourquoi et comment il le fait.

« Ce rôle de maître d’apprentissage est réellement intéressant, on apprend notre métier à un jeune, on transmet notre savoir-faire mais aussi notre passion. On apprend aussi à déléguer et à faire confiance en confiant de plus en plus de responsabilités. Pour moi, l’apprenti, quelle que soit son expérience, amène un oeil extérieur à l’exploitation. C’est important d’être à l’écoute de ses remarques, de ses questions, de ses propositions. Ca nous amène aussi à nous interroger sur nos façons de faire et pourquoi pas quand c’est possible à faire autrement».
 


Quand des futurs éleveurs et des futurs bouchers se rencontrent

Le CFA agricole et le CFA de la Chambre de métiers ont mis sur pied un échange entre les apprentis en CAPA Métiers de l’agriculture et en CAP Boucher. Ludovic et Damien Biard, respectivement éleveur et boucher et tous deux employeurs d’apprentis, ont chacun à leur tour accueilli les groupes d’apprentis pour leur présenter leur entreprise et leur métier. Un objectif : mieux se connaître pour mieux travailler ensemble.
L’éleveur a pu présenter les conditions d’élevage, le travail d’alimentation et de finition de ses animaux.
« Pour certains jeunes apprentis boucher, c’était la première fois qu’ils voyaient en vif les animaux sur leur site d’élevage, notamment les porcs».
Le boucher a de son côté pu présenter les qualités bouchères attendues d’un animal par rapport aux attentes et demandes du client et au travail de la viande.
En conclusion : une riche expérience pour ces futurs professionnels et un moment de convivialité partagé !!
 

 


Pour plus d’informations sur l’apprentissage, les conditions d’embauche, pour faire une offre de contrat, trouver un apprenti :
→ Chambre d’Agriculture Pôle Apprentissage Agricole – Karine CASTELBOU, développeur de l’apprentissage - 05 61 02 14 00
apprentissage@ariege.chambagri.fr

Pour connaître les formations par apprentissage en Ariège, pour trouver un apprenti :
→ CFA Piémont Pyrénées UFA de Pamiers –
Aurélie ANNE et Jessica MESPLIE – 05 61 67 04 60