Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Toutes nos actualités > Elevage ovin : conseils techniques sur la mise à l’herbe et la pasteurellose de l’agneau

Elevage ovin : conseils techniques sur la mise à l’herbe et la pasteurellose de l’agneau

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

L’ambiance des bâtiments à l’origine de la pasteurellose de l’agneau

L’ambiance des bâtiments à l’origine de la pasteurellose de l'agneau

Les pasteurelles sont, entre autres, à l’origine d’une infection contagieuse de l’appareil respiratoire de l’agneau pouvant évoluer sous deux formes : une forme respiratoire responsable de lésions pulmonaires et une forme septicémique. Dans le premier cas, les agneaux présentent une hyperthermie avec plus de 40°C de température. Dans le second cas, la mort est le plus souvent brutale. L’incidence économique de cette maladie peut être lourde. D’une part, le taux de mortalité peut être élevé ; d’autre part, la dégradation de l’intégrité pulmonaire a immédiatement des répercussions sur la capacité d’ingestion et la valorisation alimentaire, provoquant un retard de croissance. Enfin, des saisies partielles ou totales peuvent être prononcées à l’abattoir.

Des traitements possibles

L’ambiance du bâtiment reste un des facteurs essentiels au développement de la pasteurellose : insuffisance ou excès de ventilation du bâtiment, trop forte concentration en ammoniac, écarts thermiques importants…Les mélanges d’animaux de classes d’âges différentes, une densité trop importante ou un stress (sevrage, transport, allotement…) sont également des facteurs favorisants. Après autopsie, la mise en évidence du germe sur un prélèvement de poumon permet d’identifier la bactérie. «  Il est important de savoir que les pasteurelles responsables de broncho pneumonies peuvent être de natures différentes, que des mycoplasmes peuvent également sévir » précise Pierre Autef, vétérinaire praticien en Haute Vienne. Sur les animaux malades, un traitement antibiotique approprié diminue de façon importante les pertes. L’amélioration des conditions d’ambiance de la bergerie après un diagnostic d’ambiance en présence des animaux (compter entre 200 et 400 € HT) reste une étape indispensable pour diminuer les effets de la pasteurellose. Un vaccin qui protège contre les sérotypes les plus fréquemment rencontrés chez les ovins est également commercialisé. Vous pouvez contacter votre vétérinaire pour en savoir plus. 

Les problèmes sanitaires à éviter lors de la mise à l’herbe des animaux
La mise à l’herbe est synonyme de trois changements. Le premier concerne l’alimentation avec le passage d’une alimentation sèche à une alimentation à base d’herbe, souvent riche en eau et pauvre en lest et en magnésium. Le second concerne l’environnement avec le passage de la bergerie au pâturage extérieur, soumis aux stress et aléas divers et variés, en particulier au plan des températures et des précipitations. Enfin, le risque parasitaire est accentué. Les principaux problèmes sanitaires liés à ce changement sont les suivants : diarrhée alimentaire, tétanie d’herbage, enterotoxémie et parasitisme. Les animaux à forts besoins et les jeunes agneaux y sont plus particulièrement sensibles. Des solutions simples sont possibles pour prévenir ces risques. La première consiste à réaliser une mise à l’herbe progressive, autour des bâtiments, quelques heures par jour. Enfin, il est déconseillé de mettre à l’herbe lors d’une période de fortes d’intempéries.

De l’argile dans les bacs à eau

Laurent Saboureau, vétérinaire à l’Alliance Pastorale, rappelle que des modes de prévention efficaces sont possibles pour les trois principales maladies liées à la mise à l’herbe. « Pour la tétanie d’herbage, la prévention consiste à distribuer un minéral riche en magnésium (minimum 10 %) et en oligo-éléments, un mois avant et jusqu’à un mois après la mise à l’herbe.  Concernant les enterotoxémies, la prévention la plus efficace reste la vaccination. Attention sur les agneaux, qu’ils soient nés de mères vaccinées ou non, deux injections à un mois d’intervalle sont nécessaires avant la mise à l’herbe. En prévention des diarrhées, n’hésitez pas à recourir à l’argile en dilution dans les bacs à eau ; la suspension de lait d’argile qui se forme est efficace. » En ligne sur www.inn-ovin.fr et www.idele.fr, vous pouvez consulter la vidéo « prévenir les maladies liées à la mise à l’herbe ».


Audrey Pautou
Source : Institut de l’Elevage

 

Programme réalisé avec le concours financier du CasDAR