Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Toutes nos actualités > Dernière session

Dernière session

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Le 22 novembre dernier se tenait à la Chambre d’Agriculture la dernière session de la mandature. Elus en 2013, les membres de notre établissement laissent la main ou se représentent pour les prochaines élections qui se tiendront en janvier 2019.


Le 22 novembre dernier se tenait à la Chambre d’Agriculture la dernière session de la mandature. Elus en 2013, les membres de notre établissement laissent la main ou se représentent pour les prochaines élections qui se tiendront en janvier 2019.
Pour François Toulis, qui achève sa deuxième mandature en tant que Président, c’est non sans une certaine émotion que s’est déroulée cette session, axée sur le vote du budget 2019, les questions d’actualités et le bilan de mandature.

Un budget à l’équilibre

Côté budgétaire, c’est un budget à l’équilibre qui a été approuvé par les membres, une satisfaction pour le directeur et le président, qui ont souligné la remarquable capacité d’adaptation des équipes, qui ont su surmonter les difficultés qui se sont accumulées durant les six années écoulées : baisse ou blocage de la ressource fiscale, prélèvement de l’Etat sur notre fonds de roulement, baisse de nombreuses subventions… Le dynamisme souligné pour aller chercher de nouvelles subventions sur des appels à projets, la forte rationalisation des coûts permise par la coopération interdépartementale, le développement des prestations de conseil et de formation et un contrôle de gestion sans failles, permettent au final au Président de laisser les rênes d’un établissement qui aura réussi, en deux mandatures, la mutation de son modèle économique et qui présente aujourd’hui un budget à l’équilibre.

Une année marquée par les intempéries

Dans son rapport d’actualités, François Toulis est revenu sur les faits marquants de ces derniers mois, qui clôturent une saison marquée par les intempéries et les difficultés économiques et où la Chambre d’Agriculture s’est mobilisée aux côtés des syndicats pour obtenir un dégrèvement automatique de la taxe foncière, et a animé la mise en place d’un Comité d’Aide à la relance des Exploitations Agricoles destiné à accompagner les exploitations les plus fragiles.

 

La gestion de l’eau a également été au cœur des débats, pour rappeler l’impérieuse nécessité d’entretenir les cours d’eau, ce qui est malheureusement trop souvent rendu impossible par une réglementation pléthorique et incompréhensible, et qui aggrave les conséquences lors d’épisodes de fortes pluies, comme en a connu l’Aude ces dernières semaines. L’occasion également pour le Président de revenir sur l’urgence de la réalisation de l’adduction du Touyre, qui doit venir sécuriser le remplissage du barrage de Montbel. L’eau est indispensable à notre économie agricole et c’est impératif de la stocker quand elle coule en abondance pour pouvoir l’utiliser quand elle vient à manquer.
Les retards de paiement de la PAC ont à nouveau fait l’objet de la colère de François Toulis, qui relevait avec dépit l’accumulation des problèmes sur le paiement des aides bio et MAE, ainsi que, dernier en date, le blocage du versement des aides pour les dossiers en contrôle, en particulier sur les estives, les contrôles ne pouvant être effectués du fait de la neige tombée précocement.
Pour les éleveurs de montagne, c’est la double peine puisque l’année 2018 aura une explosion du nombre de prédations : + 70%, témoin d’une situation que le Président qualifie désormais d’ « hors de contrôle » ! Dans ce contexte, il a insisté pour que soient pris en compte les dégâts constatés sur la Haute-Ariège et le Donezan, la présence de l’ours ayant été vérifiée à plusieurs reprises sur ce secteur. François Toulis a par ailleurs condamné la légèreté coupable de l’Etat central, qui a organisé à grands renforts de communication la réintroduction de deux ourses dans le Béarn, mais qui n’a toujours donné aucune suite à la mission d’expertise qui devait rendre ses conclusions en septembre dernier !

 

De nombreuses réalisations durant la mandature

Au-delà de la présentation du bilan de la mandature qui s’achève, qui a fait l’objet d’une synthèse par chacun des élus impliqués sur les différents dossiers et fait l’objet d’une publication spécifique, François Toulis est revenu sur le bilan plus personnel qu’il tire des deux mandats que lui ont confiés les agriculteurs à la tête de la Chambre d’Agriculture.

 

Tout d’abord, il retiendra la forte transformation des services de notre institution, avec en particulier un retour marqué de nombreux conseillers sur le terrain aux côtés des agriculteurs, avec une orientation forte et constante vers le service de proximité. 3 agriculteurs sur 4 font désormais confiance à la Chambre pour les accompagner lors de leur déclaration PAC, un sur quatre a souhaité être accompagné dans la durée, que ce soit d’un point de vue réglementaire, technique ou économique. Au-delà des critiques récurrentes de l’opposition, le Président constatera avec une grande satisfaction que l’Ariège est devenu le deuxième département d’Occitanie pour l’installation des jeunes agriculteurs, un exploit compte-tenu de notre petite taille !

La recherche de valeur ajoutée aura également été un marqueur de l’activité de la Chambre, avec un foisonnement d’initiatives qui sont autant d’opportunités de complément de revenu pour nos agriculteurs : plate-forme, production d’énergie, valorisation du bois, mise en place de nouvelles filières…
L’ensemble de ces initiatives aura été accomplie dans un souci permanent de partenariat, non seulement avec les organisations professionnelles agricoles, avec les collectivités locales, mais également avec l’administration, avec lesquelles, malgré les difficultés liées à la mise en place des politiques nationales et européennes, les relations auront toujours été empreintes de respect et d’une saine collaboration.

La recherche constante de mobilisation collective des agriculteurs est également relevée par le Président, tant pour faciliter le dialogue, la solidarité dans un monde où l’individualisme progresse chaque jour, que pour favoriser la recherche de solutions innovantes, faire évoluer nos systèmes de production, accompagner la prise de décisions des exploitants.

Enfin, en conclusion, François Toulis rendra un hommage appuyé à l’ensemble de ses collègues élus qui l’ont accompagné durant ces deux mandatures pour défendre les intérêts de notre agriculture, dans notre territoire, ainsi qu'au niveau régional et national. Cette mobilisation constante des élus pour dialoguer avec l’Etat, orienter les actions, piloter les projets, est la raison d’être d’un établissement public dirigé par des élus. Le Président retiendra également l’engagement sans faille des équipes salariées qui ont mis en œuvre avec sérieux, ténacité et compétence les actions nécessaires au développement de notre agriculture.