Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Toutes nos actualités

Détail de l'actualité

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Démonstration de semis direct d’un mélange sorgho/trèfles

Une parcelle suivie dans le cadre du GIEE Opti’Prairies

Le GAEC de la Nougarasse a implanté, sur une parcelle de deux hectares, un mélange de sorgho fourrager « Piper » et de trois trèfles annuels (alexandrie, incarnat et squarosum). Cela a été l’occasion de faire une démonstration de l’outil utilisé, le semoir Aitchison, qui permet de faire du semis direct avec un système de « T inversés » et une distribution électrique dans notre cas.

Le semis a été fait cinq jours après l’ensilage du méteil qui était présent auparavant sur la parcelle, dans des conditions qui n’étaient pas très favorables car le sol argileux avait déjà eu le temps de bien sécher en surface. Néanmoins, le sol était frais et humide en profondeur, ce qui devrait permettre une bonne levée du mélange. L’idéal pour préserver l’humidité du sol aurait été de semer dans les deux-trois jours après l’ensilage. Un roulage pour améliorer la capillarité autour des graines a été fait le soir même.

Plusieurs intérêts ont été relevés par l’exploitant pour le mélange et la technique utilisés :
❚ faible coût de la semence (67€/ha), le sorgho et le mix de trèfles ayant été achetés séparément, mélangés à la bétonnière et semés à 25 kg/ha ;
❚ faible coût de mécanisation par la réduction de nombre de passages : semis + roulage contre deux passages de covercrop + roulage + semis pour le même type de mélange avec travail du sol l’année dernière ;
❚ diminution de la demande en main-d’œuvre à une période où la charge est élevée ;
❚ production de fourrage sur la période estivale avec un rendement prévu entre 8 et 10 t de MS réparties sur deux  coupes.

La parcelle semée sera suivie dans le cadre du GIEE Opti’Prairies avec un comptage à la levée, des mesures de valeurs alimentaires à différents stades et des mesures de rendements sur les deux coupes prévues. Cela permettra d’avoir plus de références sur ce type de culture, malgré un semis retardé d’un mois à cause des conditions climatiques.


Sébastien Petitprez

Le projet  est appuyé financièrement par le Ministère de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt, au titre du Compte d’Affectation Spéciale de Développement Agricole et Rural (CASDAR). Ce projet a été lauréat de l’appel à projets  « Mobilisation collective pour l’agro-écologie » et est précurseur de « Groupe d’Intérêt Economique et Environnementale » (GIEE) et participe à l’initiative « Produisons Autrement » engagée par l’Etat.