Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Toutes nos actualités > Bulletin fourrage n°7

Bulletin fourrage n°7

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Enrubannages sur les prairies précoces à 800/900°c jours

L’herbe pousse bien mais la pluie est le facteur limitant sur certains secteurs, elle devait arriver la semaine prochaine.

Sur les exploitations de plaine inférieure à 500 m, les animaux doivent finir le premier tour avant l’épiaison des graminées les plus précoces pour les couper et favoriser une repousse feuillue. Certains ont bien avancé sur le deuxième tour sur les prairies fertiles et précoces. Il va falloir envisager enrubanner en fauche précoce à 800/900°c jour vers le 20/27 avril environ 30 % de la surface de fauche des prairies fertiles pour pouvoir créer de la repousse ou du regain début juin dans l’objectif d’agrandir la surface de pâture. Un ébousage avec le retour de la  pluie serait très pertinent après le 1er pâturage pour répartir uniformément les bouses et réduire le développement de zones de refus.

Sur les exploitations intermédiaires de 600 à 800 m, le premier tour de pâturage doit être bien avancé.

Sur les exploitations d’altitude supérieure à 800 m, la mise à l’herbe doit être effective. Le déprimage devra être arrêté sur les parcelles fertiles et précoces vers le 16 avril.

Sites

2017

Montaut* (295 m)

699° jours

Léran* (391 m)

609° jours

St-Girons* (414 m)

664° jours

Cos* (519 m)

642° jours

Simulation 600 m

602° jours

Simulation 800 m

521° jours

Sur l’exploitation du GAEC du Plantaurel        

Les animaux sortis le 13 mars à 371°c jours devaient finir le premier tour vers le 14 avril juste avant les 750°c jours. Au 7 avril, la hauteur d’herbe mesurée était en moyenne de 8,4 cm. Le troupeau composé de 33 adultes et 15 veaux ont tourné sur 14 parcs  de 1.89ha avec un temps d’occupation de  2 à 3 j par parc maximum.
Au 9 avril, On a 16 jours d’avance avec une explosion d’herbe imminente. Cette avance est trop importante si l’on ne veut pas se faire dépasser par l’herbe, surtout s’il pleut. Si l’on débraye 2 parcs, on passe à 12 jours d’avance et de 68 ares/UGB à 52 ares/UGB ce qui devrait permettre de mieux gérer l’explosion de l’herbe. La flore très variée, traduit par endroit un milieu pauvre avec peu de fond de terre, expliquant ainsi le chargement de 50 ares/UGB.

Avis de l’éleveur

Les animaux tournent plus vite et restent moins longtemps par parc avec moins de refus que l’an passé. Les animaux profitent bien et les veaux poussent. Deux parcs seront débrayés si la pluie est au rendez-vous pour faire pousser l’herbe car je suis en terre filtrante avec peu de fond de terre par endroit, et sans eau la pousse est ralentie. Un à deux parcs devraient être rénovés suite à une dégradation de la flore des prairies à cause de la sécheresse de l’automne dernier.

Patrick Béral

 

Programme réalisé avec le concours financier du CasDAR