Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Toutes nos actualités > Bulletin fourrage n°11

Bulletin fourrage n°11

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Les 1000°c jours indiquent la pleine épiaison des graminées !

Avec un cumul moyen de 53 mm du 25 avril au 8 mai et une météo à venir plus favorable au niveau des températures (arrêt des gelées), la pousse de l’herbe repart. Les dernières gelées et le déficit hydrique du mois d’avril ont fortement pénalisé la pousse de l’herbe et certains éleveurs ont ré-ouvert le stock pour compenser le manque de repousse. L’apport de fourrage avec le stationnement des animaux quelques jours sur la parcelle la plus dégradée pour limiter le sur-pâturage est une bonne stratégie et permet de  préserver le potentiel de production des prairies dans le temps.

Sur les exploitations inférieures à 500 m, l’avancement des sommes de températures avec  13 jours d’avance par rapport à l’an passé au cumul des 1000°c jours, fait sortir les épis des graminées. Il faut envisager des fauches précoces de foins dès qu’une période de 4 jours de plein soleil s’annonce pour préserver la qualité. Le rendement est moins important que l’an passé à cause du manque d’eau en pleine pousse de l’herbe au mois d’avril mais il faut jouer la repousse pour la pâture ou du regain.


Sur les exploitations de 600 à 800 m,
affouragez si vous manquez d’herbe sur votre surface de base. Les premières coupes d’enrubannages doivent être en cours ou à réaliser rapidement.


Sur les exploitations de plus de 800 m,
le redoux prévu par Météo France devrait être plus favorable à la pousse de l’herbe. Envisagez des premières coupes d’enrubannages pour créer de la repousse sur les prairies précoces.

Sites

2017

Montaut* (295 m)

1066° jours

Léran* (391 m)

931° jours

St-Girons* (414 m)

1002° jours

Cos* (519 m)

974° jours

Simulation 600 m

916° jours

Simulation 800 m

801° jours

Au GAEC du Plantaurel

Les gelées matinales et le sec de ce mois d’avril ont stoppé la croissance de l’herbe. Au 5 mai, en faisant le tour des parcs, on constate que l’on à 7 jours d’avance, marquant la fin du deuxième tour de pâture. La pousse de l’herbe des autres parcs est insuffisante mais commence à repartir avec la pluie. Le couvert végétal n’est pas suffisamment dense et n’est pas hauteur de  cheville (12 à 15 cm) pour faire entrer les animaux et assurer un pacage sans risque d’un sur-pâturage qui serait préjudiciable à la  prairie. Il manque une quinzaine de jours de repousse sur les parcelles de fauches précoces, réalisées le 7 avril en enrubannage pour pouvoir faire pacager les animaux sans risque de sur-pâturage. Il va falloir soit stationner les animaux sur la parcelle la plus dégradée avec du fourrage jusqu’au 18 mai environ, soit pacager une parcelle de fauche avant de pouvoir repartir sur la repousse suffisante des parcelles fauchées début avril.

Avis de l’éleveur

J’ai 7 jours de pâture avec trois parcs à faire pacager. Je fais stationner 3 jours les animaux sur le parc que je veux rénover à l’automne sans trop alimenter pour aider les mères des veaux que je vais sevrer à se tarir.
J’implanterai en mai un sorgho fourrager avec du trèfle violet pour faire du stock à pâturer pendant l’été sur cette parcelle. Dans l’attente que cela repousse, plutôt que d’affourager avec du stock, je vais faire pacager pendant 5 à 6 jours une partie d’une parcelle que je souhaitais faucher. Elle sera pacagée au fil avec un fil de recul pour éviter le sur-pâturage.

Quelques repères avant la campagne des foins

➠ Idéalement « faucher quand le soleil brille » avec 4 à 5 j de météo favorable
➠ Faucher  à 7 cm de hauteur : stimule la repousse rapide de l’herbe, évite les impuretés, favorise la circulation de l’air sous les andains. Une fauche trop rase impacte la pérennité de certaines graminées et favorise le salissement
➠ Faucher plutôt l’après-midi ou dès la levée de la rosée
➠ Vitesse de fauche raisonnable : < 13 km/h
➠ Enchaîner par un premier fanage 2 h après la fauche pour aérer et optimiser l’exposition au soleil
➠ Andain large si conditionneuse pour plus d’exposition au soleil
➠ Au besoin, deuxième fanage fin de matinée pour préserver les feuilles qui sèchent 2 fois plus vite que les tiges
➠ Andainage peu agressif = l’andaineur commence à laisser du fourrage = vitesse optimale
➠ Faire des andains larges et aplatis pour une meilleure exposition au soleil et circulation de l’air
➠ Presser dès que le foin atteint 80 % de MS (brins cassants) sinon risque de chauffe et perte de valeurs alimentaires
➠ 2 h après l’andainage presser homogènement et sans tassement excessif
➠ laisser les balles rondes quelques jours au champ avant le stockage pour éviter l’échauffement

Mesurer de la température au cœur de la balle :
    < 45°c = normal
    > 60°c = risque très fort d’incendie

Patrick Béral

 

Programme réalisé avec le concours financier du CasDAR