Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Toutes nos actualités > Actualités S'installer et transmettre > Apprentissage : pourquoi devenir maître d'apprentissage

Apprentissage : pourquoi devenir maître d'apprentissage

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

L'apprentissage est une voie de formation professionnelle intéressante pour l'apprenti et pour l'entreprise qui l'accueille. Elle permet de former dans la durée les futurs actifs agricoles et de développer un accès serein et rapide aux métiers de l'agriculture.

 

Agriculteurs : vos principales interrogations sur l'apprentissage

 

1- Quels sont les critères pour accueillir un apprenti ?

Toutes les entreprises peuvent embaucher un apprenti sous certaines conditions pour le maître d’apprentissage désigné (décret n° 2018-1138 du 13/12/2018) :
    • Être titulaire d’un diplôme au moins équivalent au diplôme préparé par le jeune et dans le même domaine d’activité, et justifier d’un an d’expérience professionnelle,
    • Ou justifier de deux ans d’une activité professionnelle en rapport avec la formation préparée par l’apprenti.

2- De quelles aides puis-je bénéficier ?

Pour encourager et inciter les entreprises à continuer à recruter des salariés en contrat d’apprentissage (et de professionnalisation) malgré le contexte économique difficile, le gouvernement prend des mesures de relance de l’apprentissage, en créant des aides financières :
- 5 000 euros pour un apprenti de moins de 18 ans ;
- 8 000 euros pour un apprenti majeur ; par contrat préparant à un diplôme jusqu’au master.

Pour les contrats signés à compter du 1er juillet 2020 et jusqu’au 28 février 2021, cette aide sera versée :
- aux entreprises de moins de 250 salariés sans condition ;
- et aux entreprises de plus 250 salariés à la condition qu’elles s’engagent à atteindre le seuil de contrats d’apprentissage ou de contrats de professionnalisation dans leur effectif en 2021, selon des modalités définies pas décret.)

3. Quelles sont les conditions de rupture d'un contrat ?

Le contrat d’apprentissage peut être rompu soit par l’employeur, soit par l’apprenti (ou son représentant légal) pendant les 45 premiers jours, consécutifs ou non, en entreprise dans le cadre d’un premier contrat.
Dans le cadre d’une reprise, la période d’essai ne peut excéder 1 mois.

-    Au-delà de cette période, le contrat d’apprentissage peut être rompu d’un commun accord,
-    Depuis le 1er janvier 2019 il peut aussi être rompu à l’initiative de l’apprenti sous certaines conditions et après saisie du médiateur
-    Rupture en cas d’obtention de diplôme
-    Rupture en cas de liquidation judiciaire
-    Rupture à l’initiative de l’employeur en cas de force majeure, faute grave, ou d’inaptitude constatée par le médecin du travail.

 

 

Contact : Jean-Marie MORTAUD
Conseiller installation - apprentissage
jeanmarie.mortaud@ariege.chambagri.fr -  06 43 00 62 78