Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Toutes nos actualités > Actualités Productions et techniques > Améliorer ses résultats en implantant des légumineuses avec le colza

Améliorer ses résultats en implantant des légumineuses avec le colza

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Exemples de protocoles

Le colza associé avec des légumineuses, c'est la garantie d'une économie d’azote, d'une diminution des traitements phytosanitaires, d'une couverture du sol en interculture et d'un gain de rendement pour la culture suivante.
Des agriculteurs d’Ariège relèvent le défi en réalisant des semis à partir du 15 août : légumineuses puis colza dans la foulée.

Des résultats probants

D’après les résultats d’essais de Terres Inovia pendant cinq ans dans le centre de la France, le colza associé offre un gain de rendement de 10% sur la culture suivante. Sur trois ans d’essais menés par Agro D’Oc dans le Sud-Ouest, l’effet du trèfle violet sur le blé qui suit est de +1% de protéine, +6 q/ha de rendement et + 58€/ha/an de marge brute. En Auvergne cet hiver, les adhérents de Conser’Sols ont également pu rencontrer et échanger avec un agriculteur qui pratique le colza associé à de la féverole.
Avec de tels retours et des surfaces en colza dans le département de l’ordre de 1 500 ha, soit 5% de la surface en cultures, il ne manquait plus qu’à le tester en Ariège !


Pour revenir sur le principe, la technique consiste à semer de façon précoce et idéalement simultanée, le colza et les légumineuses, utilisées comme couvert associé non récolté, et choisies pour les bénéfices qu’elles apportent et leur capacité à cohabiter avec le colza.

Semer précocement : avant le 25 août

Une implantation précoce et soignée est nécessaire pour sécuriser la réussite du colza et assurer un développement optimal des légumineuses qui sont plus lentes à s’installer et ont des besoins en températures plus élevées que le colza. L’effet de concurrence sur les adventices et la limitation des dégâts d’insectes à l’automne est d’autant plus intéressant que la biomasse aérienne colza + couvert est élevée : viser une biomasse supérieure à 1,5 kg/m² en entrée d’hiver.
La réflexion doit se faire dès la récolte du précédent pour choisir la parcelle et adapter la préparation du sol pour un semis précoce. Proscrire les situations à forte pression d’adventices dicotylédones précoces (géranium notamment). La technique est très adaptée aux situations à faible disponibilité en azote car les effets positifs des légumineuses sont mieux valorisés. On observe ainsi parfois des déplafonnements de rendement du colza.

Adapter l’itinéraire technique du colza pour rentabiliser le coût des semences de légumineuses

L’itinéraire technique du colza associé doit être adapté pour valoriser pleinement l’effet des couverts et ainsi rentabiliser le coût des semences de légumineuses : diminution de la fertilisation azotée et programmes de désherbage et d’insecticides réduits.

Deux protocoles envisagés en Ariège

Deux situations ont été envisagées cette année en Ariège :
- l’une avec pour objectif de couvrir le sol en interculture pour améliorer la fertilité du sol et avoir des bénéfices sur la culture suivante. Le choix des légumineuses s’est porté sur de la lentille et du trèfle violet qui se développeront après la récolte du colza,
-l’autre avec pour objectif de tester une solution alternative à la lutte chimique contre les insectes d’automne (charençon du bourgeon terminal et grosse altise). La légumineuse choisie est une féverole qui perturbe les insectes et peut geler en hiver. Si elle ne gèle pas, elle sera détruite avec un désherbant à base de clopyralid (ex. Lontrel SG) à dose réduite.

 

Colza, lentille et trèfle violet

Colza et féverole

Mi-juillet : passage d’un outil de travail profond type décompacteur ou Strip-till avec la dent, pour assurer un travail profond sur la ligne de semis, pendant que les conditions d’humectation de sol sont favorables


Avant le semis : si salissement important : application de glyphosate, dose à moduler selon le développement des adventices

Entre le 15 et le 25 août : semis des légumineuses à l’épandeur d’engrais type DP12 ou au semoir semis direct

Mélange : trèfle violet 5 kg/ha + lentille 15 kg/ha

Mélange : Féveroles : 80 à 100 kg/ha

Passage de herse rotative réglée de manière à réaliser un travail très superficiel

Avant le 25 août :
- semis du colza au semoir monograine à 45 gr/m² (environ 2kg/ha)
- apport de phosphore au semis : le colza est très exigeant en phosphore. Apport indispensable sur les sols pauvres, moyennement pourvus ou sur les sols argilo-calcaire où le phosphore est peu disponible
- apport d’azote au semis à envisager, dans le respect de la réglementation pour les zones vulnérable
- anti-limaces si facteurs de risque
- rappuyage au rouleau

Désherbage du colza


1 à 2 feuilles du colza : Novall ou Alabama (quinmerac+ metazachlore + dmta-p) à dose modulée, à vue


en post-levée des féveroles pour ne pas trop les « taper »

Fin d'automne : gestion à vue en fonction du salissement - Eviter les désherbants non sélectifs des légumineuses pour ne pas les détruire

Fin d'hiver: surveiller le trèfle pour éviter une concurrence trop forte    Lontrel SG (clopyralid) à dose réduite si la féverole n’a pas gelé

Lontrel SG (clopyralid) à dose réduite si la féverole n’a pas gelé

 

 

 

Formation "Grille de décision pour choisir ses couverts végétaux"

Date et lieu : mardi 12 septembre à Villeneuve-du-Paréage
Contenu
❚ Réussir ses couverts végétaux : bien les choisir, les implanter et les détruire
❚ Les avancées techniques  : couverts permanents, implantation des couverts dans la culture
❚ Le choix des espèces, les techniques d’implantation et de destruction
❚ Les aspects économiques

Intervenants : G. Eschen-brenner d'Arvalis et A. Pelletier, chargée de mission Agronomie Chambre d'agriculture

Responsable de stage : Aude Pelletier
Tel : 05 61 02 14 00
Mail : aude.pelletier@ariege.chambagri.fr
Conditions et tarifs sur demande. Inscription préalable obligatoire

 

A noter dans vos agendas : Festival du non labour le 13 septembre à Vic-en-Bigorre.


Aude Pelletier

 

Programme réalisé avec le concours financier du CasDAR




Actualités en relation